Questions fréquentes

Qu’est-ce que la pédophilie? Qu’est-ce que l’hébéphilie?

La pédophilie est le terme utilisé pour décrire la préférence sexuelle de personnes qui se sentent sexuellement attirées par des enfants avec un corps pré-pubère (ex  : pas de pilosité pubienne ou/et axillaire, petit vagin, petit pénis, début de poitrine ou pas du tout) qui ne sont pas en général plus âgés que 11 ans. Les corps de garçon et/ou fille peuvent être ressentis comme sexuellement excitant par les personnes concernées.

L’hébéphilie est le terme utilisé pour décrire la préférence sexuelle de personnes qui se sentent sexuellement attirées par des enfants dont le développement physique montre déjà les premiers signes de puberté (ex  : faible pilosité pubienne et/ou axillaire, vagin peu développé, pénis légèrement développé, début de poitrine). Les observations suivantes peuvent laisser supposer qu’il s’agit d’une pédophilie/hébéphilie:

  • Excitation sexuelle en regardant ou en étant en contact avec des enfants pré-pubères ou en début de puberté
  • Fantasmes sexuellement excitants dans lesquelles des enfants pré-pubères ou en début de puberté sont présents
  • Consommation d’illustration d’abus sexuels d’enfants en ligne ( regroupées habituellement sous le terme de pédo-pornographie)
  • Actes sexuelles devant ou avec des enfants

Certaines personnes souffrent énormément de leur préférences sexuelles, ce qui entraîne des conséquences cliniques. Avoir un intérêt sexuel pédophile ou hébéphile ne signifie pas nécessairement qu’il va y avoir une agression ou une consultation d’images pedopornographiques. C’ets pourquoi les expressions pédophilie et hébéphilie ont besoin d’être distinguées de l’abus sexuel d’enfants. Les infractions sexuelles sur des mineurs sur le plan légal se réfèrent exclusivement aux actes d’infractions ( viols, agressions, usages de cyberpédopornographie,…) et non sur la présence d’idées sexuelles ou de fantasmes.

Comment est réalisé le diagnostic?

Le diagnostic de trouble pédophilique ou hébéphilique peut être posé après un entretien clinique approfondi durant lequel une multitude d’informations en lien avec l’expérience et les comportements sexuels sont recueillies. Les informations collectées sont ensuite complétées, par exemple par des questionnaires supplémentaires et des procédures de test. (psychodiagnostic).

Toutefois les questionnaires et les tests ne sont que des méthodes de diagnostic supplémentaires, ils ne peuvent en aucun cas remplacer de manière fiable un entretien clinique de diagnostic.

Les critères pour diagnostiquer la pédophilie sont fixés par des lignes directrices internationalement reconnues. Le critère le plus important ici est l’excitation sexuelle d’une personne adulte par des enfants pré et/ou en début de puberté.

Qui est qualifié pour poser le diagnostic de pédophilie ou d’hébéphilie?

Le diagnostic doit être posé par des spécialistes qui, après avoir reçu leurs diplômes de médecine ou de psychologie, ont atteint des compétences spécifiques en médecine, psychiatrie, psychologie et/ou sexologie, dans le cadre d’une formation continue, car jusqu’à maintenant, ni le diagnostic, ni le traitement des troubles sexuels et des paraphilies ne sont suffisamment enseignés durant les études en psychiatrie ou psychologie.

Quelles sont les causes de la pédophilie ou de l’hébéphilie?

De nombreux facteurs sont discutés et étudiés pour tenter d'expliquer le phénomène de l'excitation sexuelle des adultes pour des enfants et jeunes adolescents (par exemple, le développement cérébral, le développement hormonal et neurohormonal, les experiences précoces et d'attachement, les antécédents d'abus dans l'enfance).A ce jour, il n'y pas de cause ou d'étiologie (origine) identifiée expliquant l'apparition et le développement de la préférence sexuelle pédophile ou hébéphile. Ainsi, il semble important de poursuivre la recherche.

Combien de personnes ont des préférence pédophiles ou hébéphiles? Quelle est la proportion de femmes?

Les études montrent que 3 à 6  % des hommes interrogés en Allemagne et que 3 à 9  % des hommes au niveau mondial ont admis avoir eu des fantasmes sexuels ou des contacts avec des enfants prépubères. Cependant il n’existe pas encore de données fiables sur le nombre de personnes ayant des penchants pédophiles ou hébéphiles dans les populations, cela par manque d’études épidémiologiques d’envergure à ce sujet. D’autres recherches scientifiques qui ont pour but d’éclaircir cette question sont en cours. La fréquence est (selon des recherches déjà faites) estimée à environ 1  % de la population masculine. En Allemagne il y a entre 250.000 et 300.000 hommes qui seraient concernés.

Selon les connaissances actuelles, la majorité des personnes ayant une préférence pédophile ou hébéphile est de sexe masculin. Dans le cadre du projet de prévention à Berlin, peu de femmes se sont manifestées et parmi elles, peu de femmes relevaient d'un diagnostic de trouble pédophilique.

Est-ce que toutes les personnes qui abusent sexuellement des enfants sont pédophiles ou hébéphiles?

Non. Il faut de distinguer les personnes excitées sexuellement par les enfants prépubères ou en début de puberté, commettant un abus sexuel  et des personnes excitées par les adultes et abusant sexuellement d’enfants. Ces dernières ne sont pas motivées par l’attirance sexuelle d’enfants mais commettent des abus souvent dans d’autres contextes.

Est-ce que toute les personnes ayant un penchant pédophile commentent des abus sexuels sur des enfants?

Non, définitivement non.

La consommation d’images montrant des abus sexuels sur des enfants augmente-t-elle le risque de passage à l’acte?

L’état actuel des connaissances ne permet pas d’évaluer dans quelle mesure la consommation d’images d’abus sexuels infantiles peut renforcer le désir de relations sexuelles avec un enfant. La consommation étant considérée comme un crime et déjà une forme d’abus sexuel en soi, le renoncement à la consommation de ces images fait partie de l’effort thérapeutique du réseau «Ne pas devenir coupable».

 Que signifient les mots allemands «  Hellfeld  »(champ clair) et «Dunkelfeld» (champ sombre)?

Les actes connus de la justice, sont des actes dits du Hellfeld (cadre clair) c’est-à-dire suite à une plainte, une information judiciaire, une condamnation. De nombreux abus sexuels commis sur des enfants, ne sont en réalité jamais signalés. Ils ne peuvent donc pas être recensés par les autorités et sans plainte déposée ces abus ne peuvent entrer dans les statistiques criminelles. La criminologie appelle cela: Dunkelfeld (cadre sombre). Ce terme a été réinterprété et désigne ce qui se passe de manière invisble (non signalée). Parallèlement à cela, le terme est devenu, chez les professionnels au niveau international, une sorte de marque dans la prévention primaire des abus sexuels sur mineurs.

Cette offre thérapeutique protège-telle les agresseurs?

La thérapie, est proposée à des personnes en recherche d’aide, conscientes de leur problème de pulsions pédo-hébéphiles, le but étant d’empêcher les abus sexuels d’enfants et la consommation d’images montrant l’abus sexuel d’enfants. De cette manière le réseau de prévention contribue activement à la protection des mineurs. D’une part, parce qu’il s’occupe des difficultés avant même que des enfants ne deviennent de potentielles victimes et d’autre part, parce qu’il empêche les formes répétées d’abus sexuels traumatisant pour les enfants. Troubled desire est un outil en ligne qui ne remplace pas une thérapie mais qui offre une approche d’autogestion pour des personnes sexuellement attirées par les enfants

Comment fonctionne cette thérapie?

Généralement, la thérapie intègre des approches psychologiques, sexologiques et médicamenteuses.
Les points d’entrées thérapeutiques s’orientent vers les domaines de la vie, identifiés par la recherche comme déterminants pour éviter les agressions sexuelles (et leurs répétitions):
• Renforcer la motivation pour garder le contrôle sur son propre comportement de façon constante
• Renforcer les ressources
• Diminuer les facteurs de risque associés aux abus sexuels sur mineurs et à la consommation de matériel pédo-pornographique. Par exemple: améliorer l'auto-régulation génrale et sexuelle, reconnaître et se détacher des attitudes facilitant les abus.
• Prendre la responsabilité de ses propres actes
• Travailler sur les difficultés d’estime de soi
• Accéder à ou renforcer la capacité à contrôler les pulsions sexuelles par une gestion adaptée des émotions et des difficultés
• Utiliser des traitements médicamenteux entraînant une diminution des besoins sexuels et une amélioration du contrôle émotionnel
• Prendre conscience des situations à risques et les surmonter
• Développer les capacités sociales et cognitives nécessaires à une vie sans infraction à caractère sexuel
• Améliorer les capacités relationnelles (telles que renforcer le réseau social, renforcer les capacités de relations intimes)
• Développer des perspectives pour l’avenir
• etc.

L'approche en ligne utilisée est basée sur plus d'une décennie d'experience dans la prise en charge et la prévention ciblée et offre une aide à l'auto-gestion de la préférence sexuelle envers les mineurs.

Quelles sont les conditions pour une thérapie réussie?

Une thérapie se montre efficace lorsque le thérapeute et le participant assurent tous les deux leurs différentes tâches durant la thérapie.

Du coté du participant la sincérité, l’apport de questions pertinentes, la participation régulière et les prises de décisions concrètes concernant la thérapie sont déterminants. La réelle motivation de ne plus avoir de relations sexuelles avec des enfants et de ne plus consommer d’illustrations d’abus sexuels a une influence décisive sur la thérapie.

Du coté du thérapeute, l'atteinte des objectifs thérapeutiques est soutenue par l'experience et les qualifications à évaluer et prendre en charge les troubles sexuels, et par une supervision régulière.

Est-ce-que les personnes avec un préférence pédophile ou hébéphile voient la consommation d’images montrant des relations sexuelles avec des enfants, comme une alternative?

La consommation des illustrations montrant des abus sexuels sur des enfants (dite: pédopornographie) est perçue comme une possibilité de répondre à des besoins sexuels sans pour autant avoir de contact corporel direct. Rarement il n’existe de prise conscience quant au fait que pour produire et diffuser, l’abus sexuel d’un enfant à précédé. Indépendamment, le consommateur de ce genre d’illustration, de son coté ressent en partie une souffrance considérable vis-à-vis de son comportement.

Est-ce que le secret médical est respecté si un participant a commis un abus sexuel?

En ce qui concerne des cas d’abus sexuel commis dans le passé, le thérapeute en l’apprenant pendant son activité professionnelle est obligé de respecter le secret médical (§ 203 StGB). Une infraction de cette loi est répréhensible.
Le secret médical thérapeutique est une base pour l’aspect préventif de ce projet. Ainsi quand la personne n’est pas connue de la justice et qu’elle ressent des pulsions sexuelles, un attrait sexuel pour les enfants, elle peut accéder à une aide qui lui permettrait d’éviter un passage à l’acte pédo-hébéphile ou une répétition d’abus sexuel sur un enfant.

Dans de nombreux pays, il existe une loi sur le «  signalement obligatoire  ». Les abus sexuels doivent être déclarés même s’ils appartiennent au passé. Il est alors difficile pour ces personnes ayant déjà commis des abus sexuels de recevoir un traitement. D’un point de vue préventif, la situation juridique en Allemagne (pas de loi sur l’obligation de déclaration obligatoire) est donc plutôt bénéfique.

En cas de danger immédiat pour le participant ou une autre personne, le bien-être de la personne en danger compte avant tout. Dans ce cas, le thérapeute et le participant développent ensemble des mesures pour mettre fin à ce danger immédiat.